Les travailleurs migrants sont au cœur de la réalisation du rêve du Qatar d’accueillir la Coupe du monde de la FIFA 2022. Un rêve en surface, un calvaire pour ces travailleurs. 

Des travailleurs construisent le stade Lusail, stade où se déroulera l’opening de la Coupe du monde FIFA Qatar 2022, © David Ramos – FIFA/FIFA via Getty Images

Ils sont des millions à avoir migré au Qatar pour travailler sur les chantiers de stades, de routes ou de métros, pour servir les joueurs et supporters dans des hôtels et restaurants. Toutes les personnes qui visiteront le Qatar pour la Coupe du monde seront prises en charge par des travailleurs migrants.  

Mais derrière les paillettes de cet événement sportif, les travailleurs souffrent et risquent leur vie.

Nombre d’entre eux ne sont pas payés correctement, leurs employeurs exercent un contrôle excessif sur leur vie et peuvent les empêcher de changer d’emploi ou de quitter le pays. Lorsqu’ils sont exploités, il leur est très difficile d’obtenir justice ou réparation. Si des progrès ont été accomplis en matière de droits humains ces dernières années, la FIFA (Fédération internationale de football association) a clairement la responsabilité d’agir pour que les personnes travaillant sur des projets de la Coupe du monde ne soient plus victimes d’abus de leurs droits. Elle doit user de son influence pour inciter le Qatar à protéger tous les travailleurs migrants. 

Demandez à la FIFA de mettre fin à l’exploitation de ces travailleurs au Qatar !